MARIANNE LAMBERT soprano colorature

ENGLISH

Soprano colorature

La jeune soprano colorature Marianne Lambert est récipiendaire du Prix Opus pour le meilleur concert de l’année en région (2018), du Prix du Récital « An die Musik » au 25e Concours international de chant Clermont-Ferrand (2017, France), ainsi du Grand Prix du 20e Concours international de chant de Marmande (2008, France). Voix diamantée aux couleurs chatoyantes, Marianne Lambert témoigne d'une présence scénique remarquable. L’intelligence de son jeu n’égale que l’étonnante maîtrise de sa voix.

 

« Les motifs de réjouissance sont nombreux sur le plateau, à commencer par la Fée de Marianne Lambert, un amour de soprano léger dont le timbre fruité et la vocalise surnaturelle s'envolent vers la stratosphère avec une aisance de funambule. »

— Emmanuel Dupuy, Diapason.

 

VOIR

LE RÉPERTOIRE

Elle a brillé dans le rôle de la Fée dans Cendrillon de Massenet (Opéra de Nantes, d’Angers et Montréal), Gilda dans Rigoletto de Verdi (Opéra de Rennes), Stella dans La Fille du tambour-major d’Offenbach (Société d’art Lyrique du Royaume), Adèle dans Die Fledermaus de Strauss (Opéra de Montréal et Opéra de Québec), Woglinde dans Das Rheingold de Wagner (Orchestre symphonique de Montréal avec Maestro Kent Nagano), Clorinda dans La Cenerentola de Rossini (Pacific Opera Victoria), Mlle Silberklang dans Der Schauspieldirektor de Mozart (Opéra de Rennes), et Marie-Anne dans Ô mon bel inconnu de Hahn (Opéra de Rennes et Opéra de Metz).

 

Anciennement membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Marianne Lambert a été soliste invitée des prestigieux : Orchestre symphonique de Montréal, Orchestre symphonique de Trois-Rivières, Orchestre symphonique de Québec, Orchestre Métropolitain, Orchestre de chambre de McGill, le NEM et l’Orchestre symphonique de la Grande-Bretagne.

 

Ses projets futurs incluent une tournée de L’amant jaloux avec Valérie Milot (harpe) et Mathieu Lussier (basson), le rôle d’Ophélie dans Hamlet de Thomas à l’opéra de Nantes, Angers et Rennes, ainsi qu'une tournée avec le quatuor Liger pour chanter des airs de Haydn et de Mozart.

« »

Revue de presse

On ne manque pas d'éloges à l'égard de Madame Lambert!

« »

La jeune soprano québécoise Marianne Lambert est la perfection même : sa fée aérienne vocalise avec une assurance désarmante, entre trilles et suraigus, pleinement dans le style souhaité, avec une approche pleine de fraîcheur.

« »

Marianne Lambert donne à cette marraine consolatrice des aigus scintillants dans un chant particulièrement envoûtant, d’une beauté à couper le souffle.

« »

La Québécoise Marianne Lambert, découverte il y a quelques saisons à l’Opéra de Rennes dans Ô mon bel inconnu de Reynaldo Hahn, se joue de toutes les acrobaties vocales du rôle avec un charme et une virtuosité indéniables et participe à la magie de ces scènes.

VOIR LA REVUE DE PRESSE